Non à l’adhésion du territoire Paris Est Marne & Bois au Sédif !

https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQVrOOMrhtOZJddwSNnLjznN4T5bUCQUn8Dxg0LnDuOCelhR8rTFg

Lors de la prochaine réunion du comité de territoire Paris Est Marne & Bois du 3 mai 2016, nous serons amenés à nous prononcer sur l’adhésion de notre territoire au Sédif.

Pour les élu-e-s territoriaux du Parti de Gauche, ce point fera bien évidemment l’objet d’une vive opposition.

En effet, nous regrettons tout d’abord que cette décision soit mise en délibération dès aujourd’hui, sans que le débat n’ait jamais eu lieu au sein du territoire et entre ses élu-e-s.

Rien ne presse !
La loi NOTRe pose comme date limite celle du 31 décembre 2017 pour prendre la décision du mode de gestion que le territoire souhaite, c’est-à-dire soit déléguer à Véolia par l’entremise du Sédif, soit gérer en régie publique. !
Pourquoi une telle urgence alors qu’il n’y a aucune menace sur la continuité du service public de l’eau !
Cette soudaine célérité n’est en fait qu’un déni de démocratie de plus dans ce territoire et un refus de porter le débat au niveau citoyen ! Nous demanderons le report de la délibération.

Nous regrettons ensuite le choix du mode de gestion en délégation de service public. L’eau n’est pas une marchandise !
Ce bien vital ne peut être mis entre les mains d‘entreprise telles que Véolia, qui continue à pratiquer les coupures d’eau alors qu’elles sont illégales, qui continue à pratiquer ce qu’on appelle le «lentillage», c’est-dire la réduction de débit, pourtant interdit par la jurisprudence, et qui est mise en cause dans diverses affaires de corruption au Maroc ou en Roumanie.
De plus, le prix de l’eau géré par le Sédif est 30 % plus cher que celui géré par la régie publique Eau de Paris, et ceci à qualité égale !

Nous demanderons donc l’adhésion à la régie publique Eau de Paris, qui gère déjà l’eau des parisiens.

Nous appelons tous les usagers à interpeler leurs élu-e-s territoriaux sur cette question, à exiger le report de cette délibération afin d’avoir un débat démocratique et citoyen et à venir le dire lors du Conseil de territoire du 3 mai 2016 à 18h.

Delphine Fenasse : 06.83.31.32.10
François Cocq : 06.87.57.66.21

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :