Soutien au docteur Poupardin INJUSTEMENT poursuivi

Par le collectif de liaison du Front de Gauche du Val-de-Marne

Pour avoir fait le choix de privilégier les soins à des malades en grandes difficultés sociales, le docteur Poupardin est poursuivi devant les tribunaux par la caisse primaire d’assurance maladie du Val de Marne.

Que lui reproche-t-on ? De ne pas avoir appliqué les règles de l’ordonnance bizone et d’avoir ainsi permis à ses patients ayant des affections de longue durée « ALD » d’être remboursées à 100%. La CPAM s’acharne, depuis 3 ans, contre ce praticien qui exerce  » trop bien » sa mission de soins en permettant à tous ses patients de se soigner.

Comme le révèle un sondage paru dans Santé magazine de janvier 2012 près d’un Français sur 5 affirme avoir réduit ses dépenses de santé en renonçant aux médicaments ou aux examens prescrits.

Avec les difficultés financières engendrées par la crise, cette situation s’est détériorée encore. Il ne serait que justice que madame la Ministre des affaires sociales et de la santé fasse diligence auprès de la CPAM du Val de Marne afin que les poursuites contre le docteur Poupardin soient stoppées, d’une part, et qu’il soit mis un terme aux ordonnances bizones, d’autre part, qui sont un coupe gorge pour les patients en ALD.

Les organisations politiques du Front de Gauche du Val de Marne (*) assurent le docteur Poupardin de tout leur soutien et seront présentes le mercredi 26 septembre 2012 au Palais de justice de Créteil pour demander au tribunal des affaires sociales un jugement sur le fond permettant de débouter la Caisse primaire d’assurance maladie du Val de Marne.

Fait à Ivry sur Seine, le 19 septembre 2012

(*) Les 7 organisations composant le Front de Gauche en Val de Marne: Parti communiste français | Parti de gauche | Gauche unitaire | Fédération pour une alternative sociale et écologique | Convergence et alternatives | Parti communiste ouvrier de France | Gauche anticapitaliste

Pour plus d’infos sur cette lutte : http://didierpoupardin.wordpress.com/

Samedi 2 juin : plusieurs militants du Front de Gauche agressés à Arcueil

Samedi 2 juin dans le cadre de la campagne des élections législatives, plusieurs militants du Front de Gauche accompagnant Carine Delahaie, candidate suppléante dans la 11ème circonscription, ont été agressés par des vigiles du centre commercial de la Vache Noire à Arcueil.
L’une de nos militantes a été victime d’un traumatisme crânien et de multiples contusions.
Pour condamner de tels faits et juger de tels comportements inadmissibles, un rassemblement a eu lieu ce soir devant le centre commercial.
C’est avec toute la force de nos convictions que nous devons empêcher de telles exactions afin que la peur ne s’installe pas et que la liberté d’expression soit ainsi bâillonnée.
Le droit de s’exprimer, de le dire, de le diffuser et ainsi de s’adresser à tous les citoyens de notre pays ne saurait être entravé. Tout lieu public ne doit pas être sous la loi des puissants monopoles commerciaux et de leurs affidés.
Une plainte a été déposée et la justice est saisie.
Le Parti de Gauche ne laissera jamais sans réagir toute action qui intente à la personne de ses militants et qui vise à lui faire baisser la garde.
Qu’on se le dise.
Arcueil,  le 4 juin 2012 à 20 heures

Adresse aux Sénateurs du Val de Marne concernant le M.E.S ( Mécanisme Européen de Stabilité)

Adresse du Front de Gauche à :
Madame Esther BENBASSA
Madame Catherine PROCACCIA
Monsieur Luc CARVOUNAS
Monsieur Christian CAMBON

Le 23 février 2012,

Mesdames les Sénatrices, Messieurs les Sénateurs,

Nous souhaitons vous interpeller concernant le Traité Européen instituant le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) sur lequel vous devrez vous prononcer le 28 février prochain au Sénat.

Nous déplorons le silence qui entoure ce traité crucial et nous nous indignons de l’absence de consultation populaire quand des millions de personnes dans toute l’Europe subissent de plein fouet les politiques d’austérité et de casse systématique des services publics, sous prétexte de stopper une dette souveraine dont aucune responsabilité ne leur incombe.

Il est nécessaire, à notre avis, d’ouvrir impérativement un débat public sur cette question.

Le traité présenté comme un mécanisme de solidarité entre les États membres de la zone Euro, subordonne toute «assistance financière» des États au bénéfice d’autres États à de «strictes conditionnalités» dans «le cadre de programmes d’ajustement». Dans les faits, toute aide aura donc pour contrepartie la mise en place de plans de rigueur, préparés par la Commission Européenne, la Banque Centrale Européenne et le Fonds Monétaire International dont les conséquences sont désastreuses en Grèce, au Portugal ou en Irlande .

En fait de «solidarité», ce mécanisme organise donc la casse sociale et la récession.

Les décisions de mises en œuvre du MES seront prises par les Conseils des gouverneurs composés exclusivement des ministres des finances de la zone euro. Aucun veto, aucune autorité des parlements nationaux n’est prévue.  Seule la Cour de Justice de l’Union Européenne sera compétente pour traiter des différends entre un État et le Conseil des gouverneurs.

Les peuples européens seront encore davantage dessaisis de leur souveraineté.

De plus, les États adoptant le MES acceptent de fait les dispositions sur la discipline budgétaire (règle d’or, sanctions automatiques, etc.) contenues dans le futur Traité européen sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance dans l’Union économique et monétaire (TSCG).

Mesdames les Sénatrices, Messieurs les Sénateurs, ces deux textes sont indissociables. Qui vote l’un accepte d’avance l’autre !

Nous souhaitons que vous vous rappeliez 2008 et la ratification du Traité de Lisbonne où le parlement est allé à l’encontre du vote du peuple français exprimé par référendum en 2005.

Le 21 février dernier, c’est sans aucun débat public et dans une indifférence médiatique générale que le MES a été adopté à l’Assemblée Nationale.

Le 28 février, nous vous demandons de refuser que le peuple soit dessaisi de son pouvoir.

Les députés et sénateurs du Front de Gauche ont exprimé publiquement leur refus de voter un tel mécanisme anti-démocratique.

Vous pourrez, vous aussi, exiger que ce texte soit soumis comme le futur TSCG à ratification du peuple français par référendum.

Mesdames les Sénatrices, Messieurs les Sénateurs, nous vous demandons de voter contre ce texte.

Dans l’attente de vos réponses, nous vous prions d’agréer l’expression de notre respectueuse considération.

Le Front de Gauche – Val de Marne

Adresse aux Sénateurs du Val de Marne

Les militants du Parti de Gauche au Kremlin Bicêtre

Aujourd’hui 23 avril, point fixe sur le parvis du nouveau centre commercial Okabé, au Kremlin Bicêtre. Pas mal de monde, malgré le week-end pascal, sans doute ceux qui n’ont pas ou plus les moyens de partir en vacances ! Du vent qui emporte notre matériel, mais on lestera tout ça la prochaine fois, dans 15 jours au plus, car il faut occuper le terrain, panneaux d’affichage compris, sans relâche au moins jusqu’au législatives. Il nous a semblé que la grande place piétonne favorisait les discussions, car nous avons eu pas mal de contacts et des espoirs d’adhésions.
C’était le premier point fixe du comité ouest en pleine conquête, pour une place au second tour du Front de gauche en 2012.

Europe Ecologie – Les Verts se trompent d’adversaire

A l’outrage fait aux électeurs de gauche, Europe Écologie-Les Verts ajoute l’agression du Front de Gauche !

Hier, Europe Écologie annonçait qu’il se maintiendrait dans cinq cantons alors même que ses candidat-e-s étaient devancés par d’autres à gauche. Les électeurs ont pourtant exprimé sans aucune ambiguïté leur choix lors du premier tour dans ces cantons. Cette recherche effrénée de faire détricoter par la droite et l’extrême droite la décision du peuple de gauche était déjà proprement scandaleuse et indéfendable !

Aujourd’hui, l’acharnement d’Europe Écologie-Les Verts se concentre sur le Front de Gauche. EE-LV, après avoir fait mine de se maintenir face au PS à Cachan, retire de fait son candidat au prix de viles négociations. Nous ne pouvons qu’approuver ce résultat car il s’agit pour nous d’un principe non négociable. Mais comment comprendre que dans le même temps EE-LV s’entête à se maintenir face au Front de Gauche à Ivry Ouest, Villejuif Ouest, Fontenay-sous-Bois Est ?

Si nous comprenons la frustration qu’il y a pour Europe Écologie-Les Verts à voir sa dynamique se tarir depuis les européennes et les régionales, quand dans le même temps le Front de Gauche est devenu la deuxième force à gauche au niveau national et même la première force politique dans le Val-de-Marne, nous en appelons à la raison.

A l’heure où la politique sarkozyste continue à faire ses ravages et où le Front National fait courir sur notre pays sa vague haineuse et xénophobe, Europe Écologie-Les Verts est à côté de la réalité et se trompe d’adversaire.

Au Front de Gauche, ce ne sera jamais notre conception de la politique. Nous faisons confiance en la souveraineté populaire et celle-ci s’est clairement exprimée lors du premier tour.

Au mépris des électeurs, Europe Écologie-Les Verts devrait veiller à ne pas ajouter une confusion qui hypothèquerait l’avenir.

Le 23 mars 2011


Télécharger la déclaration

Europe Ecologie – Les Verts se trompent d’adversaire

Maquillage !

Le Parti de Gauche dénonce avec fermeté l’attitude d’Europe Ecologie-Les Verts qui annonce dans le journal Le Monde daté du 9 mars, par la voix de Jacques Perreux (vice président EELV du conseil général), que « Si la droite est battue au premier tour, on se maintiendra et on laissera les électeurs faire leur choix ».

Il s’agit là d’une posture politicienne qui ne vise qu’à masquer que ce courant ne se reconnait plus au sein de la gauche. Après le sordide manège orchestré par Sarkozy entre la droite et l’extrême-droite, voilà que surgit le bal des faux-culs à gauche !

C’est un fait politique majeur que nous annonce Jacques Perreux. C’est permettre aux électeurs de droite et d’extrême droite de départager au final les candidats de gauche. Quel mépris pour notre électorat ! Les mêmes qui se targuent de faire de la politique autrement veulent par avance nier la réalité du scrutin et déformer le choix des électeurs.

Le Parti de Gauche du Val-de-Marne appelle les val-de-marnaises et les val-de-marnais à jouer à plein leur rôle de citoyens le 20 mars et à trancher politiquement.

Avec le Front de Gauche, nous réaffirmons notre volonté sans faille de mettre en déroute Sarkozy et la droite mais aussi de renvoyer le Front National au niveau réel qui est le sien, loin de l’esbroufe médiatique des sondages.

Au sein du Front de Gauche, nous assumons une politique de radicalité concrète qui est la seule à remettre en cause le social-libéralisme et le capitalisme mais qui ait aussi l’ambition de gouverner. C’est aussi cette question qui doit être tranchée par nos concitoyens.

Fait le 8 mars 2011

 

Télécharger le communiqué de presse

Maquillage

Les élections cantonales ne peuvent être détachées d’un enjeu national…

La situation économique et sociale qui sévit, la crise politique et morale qui s’approfondit, sont au cœur des préoccupations de nos concitoyens quand ils ont la possibilité de s’exprimer. D’ailleurs, les sondages montrent qu’ils revendiquent majoritairement – semaine après semaine – et y compris à l’issue des interventions du Chef de l’Etat ou de ses ministres, un changement de politique qui prenne vraiment en compte les problèmes qu’ils vivent jour après jour. Or, ce ressenti d’avant vacances ne va pas s’estomper. Il serait vain pour le Président de la République de ne pas en tenir compte.

C’est dans ce contexte, qu’il faut préparer l’alternative politique qui prenne à contrepied la politique libérale ainsi mise en place tant en France qu’en Europe. Cette alternative se prépare dans l’action et notamment dans le soutien aux luttes majoritairement unitaires (retraites, sans-papiers, santé, emploi, pouvoir d’achat, éducation nationale…) qui ont cours et qui prendront un nouvel essor dès le début septembre. Le Parti de gauche du Val de Marne se réjouit que l’ensemble des forces de gauche soient partie prenante de ces mobilisations et ne ménagent pas leurs efforts pour se rassembler contre de tels mauvais coups.

Il s’agit aussi des élections cantonales qui ont pour objectif de mettre en œuvre des pratiques et des actions politiques au service de nos concitoyens et au plus près de leur vie quotidienne.Dans cette perspective, nous souhaitons que le Front de Gauche s’inscrive dans le chemin réussi lors des élections européennes et régionales.
Nous affirmons qu’à cette occasion, le Val de Marne doit gagner de nouveaux élus à gauche sur une droite discréditée. Pour ce faire, il est nécessaire que les projets des uns et des autres fassent l’objet d’une confrontation. Cette dernière permet une dynamique de rassemblement comme le prouve le succès remporté lors de l’élection législative partielle de Rambouillet.

Le Parti de Gauche, au sein du Front de Gauche, est disponible. Il considère que la vie politique ne peut se résumer aux intérêts particuliers de chaque force politique.

Il y va d’abord d’un choix politique et d’une cohérence entre le local et le global et qu’il est ainsi prématuré d’évoquer des stratégies locales.

André Deluchat, animateur départemental du Parti de Gauche

Le 15 juillet 2010

%d blogueurs aiment cette page :