A Alfortville, la privatisation de l’école publique est en marche

Luc Carvounas est bien le dépeceur du bien public !
Le sénateur-maire vient d’engager les écoles d’Alfortville dans la faille béante que la réforme Vincent Peillon avait ouverte : à Alfortville, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, les activités périscolaires seront sous-traitées !

Cette externalisation n’est rien moins qu’une privatisation déguisée de l’école.
En lançant un marché public dont l’édile évoque étonnamment le lauréat avant même qu’il ait été ouvert, Luc Carvounas désengage la puissance publique de l’accueil des enfants sur le temps périscolaire. Demain, dans le monde selon Carvounas, le privé pourra très bien supplanter l’associatif qui a lui-même supplanté le public pour prendre en charge les enfants. Quand on voit la porosité induite par la réforme Peillon entre le temps scolaire et le temps périscolaire, les apprentis sorciers solfériniens s’apprêtent à vendre l’école publique à la découpe.

Pour le Parti de Gauche du Val-de-Marne, la réforme Peillon, pour nécessaire qu’elle soit, doit être abrogée car elle contient les germes qui permettront de fracasser le cadre républicain comme l’y a encore invité le Président de la République lors de sa conférence de presse du 14 janvier. Luc Carvounas, en se réfugiant derrière la contrainte financière qui l’empêcherait de mettre en œuvre la réforme des rythmes à travers le service public, vient d’en donner scandaleusement la preuve.

Le 23 mars prochain, le refus de la privatisation de l’école par Luc Carvounas s’exprimera à Alfortville avec le bulletin de vote de la liste « Osons l’autre gauche » conduite par Nathalie Levallois.

Fait à Limeil-Brévannes, le 15 janvier 2015

Delphine Fenasse et Sébastien Baudouin, Co-secrétaires du Parti de Gauche du Val-de-Marne
pg94@lepartidegauche.fr

Publicités

Quand le maire de Saint-Maur et ses candidats tentent de vous faire prendre des vessies pour des lanternes !

Cet article est issu du blog de Sébastien Baudouin, candidat Front de Gauche aux élections cantonales du 20 et 27 mars 2011 à Saint-Maur des Fossés centre – Val-de-Marne (94)


La réponse du Front de Gauche à la note d’information de la mairie, distribuée sans complexe par Stéphanie Chupin, candidate UMP, et son équipe sur les marchés et dans les boîtes à lettres.
Voici la note :
Voici notre réponse :
Cette note d’information est scandaleuse car elle n’a pour but que de tromper la vigilance des Saint-Mauriens et de laisser fermer sans contestation le dernier centre de Sécurité Sociale de notre commune. Nous ne sommes pas dupes. Malheureusement, c’est de nouveau un service public qui disparaît de Saint Maur.
Les candidats du Front de Gauche luttent pour le maintien des services publics, partout et pour tous !!!

Sébastien Baudouin

%d blogueurs aiment cette page :