Non à l’adhésion du territoire Paris Est Marne & Bois au Sédif !

https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQVrOOMrhtOZJddwSNnLjznN4T5bUCQUn8Dxg0LnDuOCelhR8rTFg

Lors de la prochaine réunion du comité de territoire Paris Est Marne & Bois du 3 mai 2016, nous serons amenés à nous prononcer sur l’adhésion de notre territoire au Sédif.

Pour les élu-e-s territoriaux du Parti de Gauche, ce point fera bien évidemment l’objet d’une vive opposition.

En effet, nous regrettons tout d’abord que cette décision soit mise en délibération dès aujourd’hui, sans que le débat n’ait jamais eu lieu au sein du territoire et entre ses élu-e-s.

Rien ne presse !
La loi NOTRe pose comme date limite celle du 31 décembre 2017 pour prendre la décision du mode de gestion que le territoire souhaite, c’est-à-dire soit déléguer à Véolia par l’entremise du Sédif, soit gérer en régie publique. !
Pourquoi une telle urgence alors qu’il n’y a aucune menace sur la continuité du service public de l’eau !
Cette soudaine célérité n’est en fait qu’un déni de démocratie de plus dans ce territoire et un refus de porter le débat au niveau citoyen ! Nous demanderons le report de la délibération.

Nous regrettons ensuite le choix du mode de gestion en délégation de service public. L’eau n’est pas une marchandise !
Ce bien vital ne peut être mis entre les mains d‘entreprise telles que Véolia, qui continue à pratiquer les coupures d’eau alors qu’elles sont illégales, qui continue à pratiquer ce qu’on appelle le «lentillage», c’est-dire la réduction de débit, pourtant interdit par la jurisprudence, et qui est mise en cause dans diverses affaires de corruption au Maroc ou en Roumanie.
De plus, le prix de l’eau géré par le Sédif est 30 % plus cher que celui géré par la régie publique Eau de Paris, et ceci à qualité égale !

Nous demanderons donc l’adhésion à la régie publique Eau de Paris, qui gère déjà l’eau des parisiens.

Nous appelons tous les usagers à interpeler leurs élu-e-s territoriaux sur cette question, à exiger le report de cette délibération afin d’avoir un débat démocratique et citoyen et à venir le dire lors du Conseil de territoire du 3 mai 2016 à 18h.

Delphine Fenasse : 06.83.31.32.10
François Cocq : 06.87.57.66.21

Publicités

Communiqué de presse du Parti de Gauche 94 suite aux propos racistes, islamophobes et homophobes tagués sur les murs d’un centre de loisirs de Fontenay-sous-Bois

cropped-banniere-pg941.jpg

Des évènements d’une extrême gravité se déroulent depuis quelques mois dans un centre de loisirs de Fontenay-sous- Bois. Des propos racistes, islamophobes et homophobes sont tagués sur les murs. Plusieurs plaintes ont été d’ailleurs déposées au commissariat de Fontenay-sous-Bois.

Le Parti de Gauche du Val-de-Marne, et Delphine Fenasse, élue aux activités périscolaire dans cette commune, dénoncent ces actes inadmissibles !

Ils soutiennent sans aucune réserve les personnels visés par ces propos dignes d’un autre âge et ce tiennent à leur disposition pour toute action qu’ils décideront de mener.

Plus que jamais, il est nécessaire de réaffirmer les valeurs de solidarité, de fraternité et de tolérance face à l’obscurantisme rampant.

Contacts : pg94@lepartidegauche.fr

Les listes anti-austérité ouvrent des perspectives politiques et de lutte

Comme dans l’ensemble du pays, dans une campagne marquée par une trop forte abstention, la politique nationale du Parti Socialiste au pouvoir a été durement sanctionnée.

La droite qui bénéficie des renoncements du gouvernement sur ses promesses, relève la tête après les défaites de 2012, et réalise des scores significatifs en Val-de-Marne gagnant des villes sur le Parti Socialiste dès le premier tour.

La troisième caractéristique de ces résultats se définit par les lourdes mises en échec par les électrices et électeurs des visées du Parti Socialiste sur les villes de Chevilly-Larue, Ivry-sur-Seine et Fontenay-sous-Bois.

Partout les listes autonomes anti-austérité (Parti de Gauche, Parti Communiste Français, Ensemble, Europe Ecologie les Verts, Nouveau Parti Anticapitalistes, ainsi que des syndicalistes, associatifs et citoyen-nes engagé-es…) réalisent de bons scores et posent ainsi le socle d’un rassemblement plus large sur des perspectives politiques et de lutte, et ceci dès le 12 avril. Ainsi, le Front de Gauche, élargi a permis de maintenir la gauche à un bon niveau, alors que le Parti Socialiste a démobilisé l’électorat.

Dans ces conditions, pour le second tour, le Parti de Gauche prône, partout où les conditions peuvent être réalisées, un rassemblement de toutes les forces se réclamant des valeurs d’anti-austérité, sociales, laïques, écologiques afin de faire barrage aux nouvelles prétentions de la droite tout en créant les conditions de la présence d’élu-es au service des populations de notre département dans les conseils municipaux.

Fait à Limeil-Brévannes, le 24 mars 2014

Delphine Fenasse et Sébastien Baudouin,

Co-secrétaires de Parti de Gauche du Val-de-Marne

 

Madame la Ministre, Marylise LEBRANCHU, serez-vous la fossoyeuse des institutions républicaines???

Madame la Ministre, Marylise LEBRANCHU, serez-vous la fossoyeuse des institutions républicaines ???
Madame la Ministre,

Dans un pays où la démocratie devrait être la règle comment pouvez-vous justifier que la loi « Métropole Grand Paris » qui concerne Paris et les villes des départements de la 1ère couronne ait été adoptée quand 75 % des élus locaux se sont prononcés contre les dispositions actuelles ?
Dans un pays où la gauche de 1981 a fait de la décentralisation son marqueur, que les lois s’y rapportant ont rapproché les lieux de décision des citoyens, aucune disposition ne peut justifier cette centralisation technocratique où le 1/4 des élus seront de Paris et les 124 villes se partageront le reste.
Comment pouvez-vous justifier que près de 7 millions d’habitants seront administrés par des super-élus décidant à la place de leurs élus locaux des projets, de la gestion de leur ville et des moyens financiers qui leur seront ou pas octroyés ?
Enfin, les intercommunalités qui ont, pour la plupart, trouvé un cheminement harmonieux pour répondre aux besoins des populations de leur territoire sont démantelées. Demain, elles intégreront un conseil de territoire d’au moins 300.000 habitants, qui n’aura juridiquement aucun pouvoir et qui recevra ses ordres de l’exécutif parisien pour application.

Cette casse du modèle républicain dont l’objectif était le traitement égal des citoyens sur la totalité du territoire va être abandonné sur ordre de l’Europe libérale. Le Président de la République et le gouvernement deviennent les fervents partisans de cette Europe-là.

Le Président de la République a annoncé une diminution du nombre des régions françaises pour rentrer dans le rang de l’Europe libérale.

Le Premier ministre a déclaré ce matin sur France Inter qu’il était favorable à la disparition des départements de la petite couronne et bien évidemment du Val de Marne.

Cette proposition est non seulement absurde mais socialement et politiquement inacceptable.

Le Parti de Gauche du Val de Marne refuse le corsetage technocratique imposé par le Président de la République et par son Premier Ministre.

Madame la Ministre, le Parti de Gauche du Val de Marne réfute vos propos tenus ce matin sur RMC-BFM. Au mépris de la souveraineté populaire, ce sera la concurrence entre territoires que vous organisez, le pistolet sur la tempe, en mettant en place une sorte de bonus-malus pour les collectivités territoriales quand vous dîtes « que si elles fusionnent, on vous encouragera, y compris financièrement ». Cela concernant non seulement les aires métropolitiaines, mais aussi les départements et les régions…

Le Parti de Gauche est totalement opposé à une telle centralisation qui ne tient aucun compte des territoires et des populations.

Face à ce passage en force inacceptable, le Parti de Gauche du Val de Marne, en appelle à toutes les oppositions de gauche à cette politique pour refuser le diktat élyséen contre le peuple et les territoires.

Fait à Créteil le 16 janvier 2014

A Alfortville, la privatisation de l’école publique est en marche

Luc Carvounas est bien le dépeceur du bien public !
Le sénateur-maire vient d’engager les écoles d’Alfortville dans la faille béante que la réforme Vincent Peillon avait ouverte : à Alfortville, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, les activités périscolaires seront sous-traitées !

Cette externalisation n’est rien moins qu’une privatisation déguisée de l’école.
En lançant un marché public dont l’édile évoque étonnamment le lauréat avant même qu’il ait été ouvert, Luc Carvounas désengage la puissance publique de l’accueil des enfants sur le temps périscolaire. Demain, dans le monde selon Carvounas, le privé pourra très bien supplanter l’associatif qui a lui-même supplanté le public pour prendre en charge les enfants. Quand on voit la porosité induite par la réforme Peillon entre le temps scolaire et le temps périscolaire, les apprentis sorciers solfériniens s’apprêtent à vendre l’école publique à la découpe.

Pour le Parti de Gauche du Val-de-Marne, la réforme Peillon, pour nécessaire qu’elle soit, doit être abrogée car elle contient les germes qui permettront de fracasser le cadre républicain comme l’y a encore invité le Président de la République lors de sa conférence de presse du 14 janvier. Luc Carvounas, en se réfugiant derrière la contrainte financière qui l’empêcherait de mettre en œuvre la réforme des rythmes à travers le service public, vient d’en donner scandaleusement la preuve.

Le 23 mars prochain, le refus de la privatisation de l’école par Luc Carvounas s’exprimera à Alfortville avec le bulletin de vote de la liste « Osons l’autre gauche » conduite par Nathalie Levallois.

Fait à Limeil-Brévannes, le 15 janvier 2015

Delphine Fenasse et Sébastien Baudouin, Co-secrétaires du Parti de Gauche du Val-de-Marne
pg94@lepartidegauche.fr

Contre les dérogations au travail du dimanche autorisées par le Préfet

Le Préfet du Val-de-Marne vient d’accorder une dérogation au travail du dimanche pour trois enseignes de bricolage du département.

Cette autorisation a été accordée après délibération des conseils municipaux des villes de Villiers-sur-Marne, Fresnes et Ivry-sur-Seine qui se sont prêté à une opération qui vise à voler les dimanches des salariés.

Les élu-e-s du Parti de Gauche ont refusé de cautionner cette demande de dérogation et ont voté contre, soutenant ainsi les positions des syndicats qui combattent ces ouvertures.

Le travail du dimanche n’est jamais exécuté avec enthousiasme. C’est par nécessité que des salarié-e-s sont obligé-e-s de l’accepter et de sacrifier leur famille. Quant aux étudiant-e-s, nous partageons l’opinion d’Emmanuel Zemmour, Président de l’Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) : le travail le dimanche est un double contre-sens social et pédagogique.

Il y a des solutions à toutes ces attentes des salarié-e-s et des étudiant-e-s. Elles ne sont pas dans la précarisation de l’emploi, dans la majoration du salaire le dimanche, dans les contrats précaires et à temps partiel. Elles portent un nom : augmentation des salaires, contrats à durée indéterminée, allocation d’autonomie et bourses étudiant-e-s.

Les solutions ne se sont pas dans l’hypothétique issue d’une commission ad-hoc présidée par l’ancien président de la Poste, Jean-Paul Bailly, qui n’aura d’autre objectif que d’étendre l’Accord National Interprofessionnel (ANI) qui lamine déjà le code du travail.

Le Parti de Gauche ne lâchera rien.

Limeil-Brévannes, le 1er octobre 2013

Delphine Fenasse et Sébastien Baudouin, co-secrétaires du Parti de Gauche du Val-de-Marne

Aux salarié-e-s de Virgin-Mégastore du Centre commercial Thiais Belle Epine

– Aux salarié-e-s de Virgin-Mégastore du Centre commercial Thiais Belle Epine –

Thiais, le 09 janvier 2013

CE N’EST PAS AUX SALARIES DE PAYER LES ERREURS DE GESTION DES ACTIONNAIRES

Le PARTI DE GAUCHE est SOLIDAIRE DE VOTRE ACTION

Nous savons que la musique, la vidéo et maintenant le livre connaissent une dématérialisation plus rapide et profonde que prévue. Ce contexte qui touche tous les acteurs n’est pas suffisant pour expliquer les difficultés de l’enseigne Virgin-Mégastore qui vient d’annoncer le dépôt de bilan.

Virgin-Mégastore a connu une période fastueuse lors de son implantation et ses dirigeants successifs ont pensé que ces temps dureraient éternellement. Sous la houlette d’Hachette, longtemps actionnaire de référence, aucune évolution n’a été réalisée et les investissements n’ont pas été au bon niveau malgré les moyens considérables du groupe. L’entreprise a ainsi été mal gérée depuis des années sur l’illusion que le déclin allait s’enrayer.

Butler Capital et Hachette sont toujours actionnaires de votre entreprise et doivent assumer leurs responsabilités vis a vis de vous toutes et tous. On ne peut accepter que les salariés soient licenciés uniquement pour sauver les intérêts financiers des actionnaires. Ces derniers qui, par ailleurs, refusent de financer le volet social d’accompagnement comme l’a annoncé le représentant de Butler Capital lors du comité d’entreprise d’hier matin.

Plus globalement, à terme, voulons-nous des villes sans libraire, sans disquaire ?

Qui nous fera découvrir un artiste, qui nous conseillera un livre ? Amazon, Google ? Sûrement pas.

L’intersyndicale de Virgin fait des propositions alternatives. Elle doit être entendue.

Le Parti de Gauche est à vos côtés pour votre journée d’action du mercredi 9 janvier. Il le sera dorénavant jusqu’à ce qu’une solution économique et sociale soit trouvée afin que le secteur culturel et multimédia ne devienne pas une coquille vide.

Anne REYSSIOT et Djamel ARROUCHE – Co-secrétaires du comité Ouest du Parti de Gauche Val de Marne

André DELUCHAT, co-secrétaire départemental et maire adjoint de Chevilly-Larue

Le Front de Gauche 94 au rendez de la marche départementale du 17 janvier 2013

 

Le Front de Gauche 94 au rendez de la marche départementale du 17 janvier pour l’emploi, les salaires et contre les politiques d’austérité

 

Les unions départementales CGT, FSU, Solidaires et CFTC se sont unies pour préparer la marche départementale pour l’emploi, les salaires et contre les politiques d’austérité du 17 janvier. Souhaitant élargir le front du refus, ils ont invité toutes les forces constituées à se rassembler. Le Front de Gauche du Val-de-Marne a immédiatement fait part de sa disponibilité pleine et entière pour s’inscrire dans cette mobilisation.

Une réunion entre les différents syndicats et le Front de Gauche le 20 décembre dernier a permis de démontrer les convergences sur l’analyse de la situation politique et sociale du pays et du Val-de-Marne. Les salarié-e-s et l’ensemble de nos concitoyens sont ceux qui subissent les conséquences des politiques d’austérité. Le gouvernement a changé mais la finance et le Medef continuent de dicter leurs exigences et en appellent à toujours plus de flexibilité, de souffrance et de rigueur.

Le Front de Gauche porte cette volonté de résister à cette politique et s’inscrit donc dans la dynamique portée par les syndicats. ll soutient et participera à la marche départementale du 17 janvier et appelle les val-de-marnaises et les val-de-marnais disponibles à faire de cette mobilisation un point d’appui pour résister à la déferlante de l’austérité et pour démontrer que d’autres choix sont possibles. Le Front de Gauche agit dès à présent aux côtés des syndicats pour construire la mobilisation pour ce rendez-vous.

Le Front de Gauche répondra présent à toutes les formes d’initiatives pour sensibiliser et convaincre le plus grand nombre. Le Front du peuple est en marche pour résister aux politiques libérales et proposer une alternative politique à vocation majoritaire !

Communiqué de presse du 7 janvier 2013 fait à Limeil-Brévannes

Soutien au docteur Poupardin INJUSTEMENT poursuivi

Par le collectif de liaison du Front de Gauche du Val-de-Marne

Pour avoir fait le choix de privilégier les soins à des malades en grandes difficultés sociales, le docteur Poupardin est poursuivi devant les tribunaux par la caisse primaire d’assurance maladie du Val de Marne.

Que lui reproche-t-on ? De ne pas avoir appliqué les règles de l’ordonnance bizone et d’avoir ainsi permis à ses patients ayant des affections de longue durée « ALD » d’être remboursées à 100%. La CPAM s’acharne, depuis 3 ans, contre ce praticien qui exerce  » trop bien » sa mission de soins en permettant à tous ses patients de se soigner.

Comme le révèle un sondage paru dans Santé magazine de janvier 2012 près d’un Français sur 5 affirme avoir réduit ses dépenses de santé en renonçant aux médicaments ou aux examens prescrits.

Avec les difficultés financières engendrées par la crise, cette situation s’est détériorée encore. Il ne serait que justice que madame la Ministre des affaires sociales et de la santé fasse diligence auprès de la CPAM du Val de Marne afin que les poursuites contre le docteur Poupardin soient stoppées, d’une part, et qu’il soit mis un terme aux ordonnances bizones, d’autre part, qui sont un coupe gorge pour les patients en ALD.

Les organisations politiques du Front de Gauche du Val de Marne (*) assurent le docteur Poupardin de tout leur soutien et seront présentes le mercredi 26 septembre 2012 au Palais de justice de Créteil pour demander au tribunal des affaires sociales un jugement sur le fond permettant de débouter la Caisse primaire d’assurance maladie du Val de Marne.

Fait à Ivry sur Seine, le 19 septembre 2012

(*) Les 7 organisations composant le Front de Gauche en Val de Marne: Parti communiste français | Parti de gauche | Gauche unitaire | Fédération pour une alternative sociale et écologique | Convergence et alternatives | Parti communiste ouvrier de France | Gauche anticapitaliste

Pour plus d’infos sur cette lutte : http://didierpoupardin.wordpress.com/

Samedi 2 juin : plusieurs militants du Front de Gauche agressés à Arcueil

Samedi 2 juin dans le cadre de la campagne des élections législatives, plusieurs militants du Front de Gauche accompagnant Carine Delahaie, candidate suppléante dans la 11ème circonscription, ont été agressés par des vigiles du centre commercial de la Vache Noire à Arcueil.
L’une de nos militantes a été victime d’un traumatisme crânien et de multiples contusions.
Pour condamner de tels faits et juger de tels comportements inadmissibles, un rassemblement a eu lieu ce soir devant le centre commercial.
C’est avec toute la force de nos convictions que nous devons empêcher de telles exactions afin que la peur ne s’installe pas et que la liberté d’expression soit ainsi bâillonnée.
Le droit de s’exprimer, de le dire, de le diffuser et ainsi de s’adresser à tous les citoyens de notre pays ne saurait être entravé. Tout lieu public ne doit pas être sous la loi des puissants monopoles commerciaux et de leurs affidés.
Une plainte a été déposée et la justice est saisie.
Le Parti de Gauche ne laissera jamais sans réagir toute action qui intente à la personne de ses militants et qui vise à lui faire baisser la garde.
Qu’on se le dise.
Arcueil,  le 4 juin 2012 à 20 heures

%d blogueurs aiment cette page :